épisode 29 : dans la forêt des heures

Ce vendredi midi, nous déjeunons dans la salle du conseil municipal de Saint-Morillon. Nous faisons l’expérience des différentes cantines, où nous sommes toujours bien reçus. Cette fois-là, et là encore tout est cuisiné sur place, les épinards sont délicieux… Nous mangeons avec quelques personnes de la mairie.
L’adjoint nous dit qu’ils sont heureux de recevoir un spectacle, les artistes ne viennent pas souvent jusqu’ici : Lucie et Jean vont jouer La forêt des heures cet après-midi dans la salle des fêtes, où le décor et la scène ont été installés ce matin par les régisseurs de la troupe.

salledesfetes_stMorillon

 

Le spectacle commence. La Forêt des heures est un conte de Jacques Coutureau. Il est racontée par Lucie qui joue la conteuse et tous les personnages croisés. Jean avec son violoncelle, puis la scie musicale, l’accompagne dans « cette forêt où le temps passe tellement vite… »
Les deux classes assises bien serrées sur les bancs spartiates restent attentives pendant que Lucie et Jean les embarquent dans leur monde. À la fin, un groupe de filles a du mal à partir, elles aimeraient que ça recommence.

La pendule, c’est hypnotique !

Lucie leur explique qu’elle écoutait ce conte quand elle était petite, elle l’écoutait sur un disque (alors elle explique ce qu’est un disque) et son envie de le partager aujourd’hui.

dessinForetdesheures©moragnedefaix
illustration ©MorganeDefaix

La dernière journée de cette semaine de résidence du Chat perplexe enchaîne les rendez-vous et les impromptus :
15h46 Au carnaval de Beautiran, devant les écoles (là aura lieu aussi la fête du Tourbus Landscaping avec le Bruit du frigo) : séquence de Jean et Nico qui jouent de la musique pendant que Camille danse.
16h30 Au Boulodrome de Saint-Médard d’Eyrans : tentative d’intervention artistique. La brigade des marionnettes fait son speech sur le temps, et les boulistes continuent de jouer. Estelle tente de convaincre le président du club et les joueurs de participer au clip. Une équipe accepte. Ils tapent le rythme avec les boules de pétanque pendant que Camille danse.
Parfois je me demande où ils puisent leur énergie et leur conviction de faire les choses, vaille que vaille, et ils y vont jusqu’à ce qu’arrivent un sourire, un échange, une blague.

Le soir, ils iront au Café associatif de Léognan, le KWA.
Estelle me raconte :

Il y avait une sorte de scène où j’ai cabotiné avec un grand bonheur. Tour à tour, diva de chant lyrique, puis la même chose en silence, puis avec la guitare, des tas de bêtises !
Ensuite, j’ai parlé du temps et aussi du CoTEAC bien sûr !
Nous avons proposé les 4 bons moments, dans des versions interactives pour deux d’entre eux, La sieste en forêt et le Far West. Le public participait à la bande-son en direct, les branches qui craquent, les oiseaux, les cow-boys et les indiens… Les enfants ont adoré alors qu’on jouait surtout avec les adultes, mais c’est eux qui ont fini de gonfler l’orque ! Les interventions duraient environ 5 minutes à chaque fois. Les gens étaient très contents, c’était une belle récréation du soir. Ils nous ont invités chaleureusement, jusqu’à 23 heures, à boire du bon vin et manger de la bonne charcuterie avec eux.
Et puis, il y a eu cette dame qui vient voir en disant « – C’est vous Philomène, le personnage de Ça c’est Satie ?  – Oui. – Matisse ne parle que de vous depuis mercredi, il est sur un nuage. »
Le petit garçon de 4 ans a fait son voyage…

Grand contraste avec le samedi matin, au Marché de Léognan. Il pleut des trombes d’eau, c’est le dernier jour, ça devient plus laborieux… Mais le Chat perplexe ne renonce jamais !
Installés au café, la troupe du Chat perplexe improvise une performance : à tour de rôle, sous l’auvent, chacun va lire au porte-voix le texte sur le temps…
Puis, déjeuner de toute la troupe avec madame la Maire de Saint-Morillon, le responsable technique et l’élue à la culture. Le Samedi après-midi, se joue encore La Forêt des heures. Salle archi-comble. Le Chat perplexe offre ensuite un goûter monstrueux inspiré du monstre du conte, à base de chocolat, de pain d’épice, de réglisse et de nougat.

Une semaine de cette sorte (à chaque fois, tous ces textes et dispositifs nouveaux à retenir ; des temps de préparation  et de réajustement qui se font souvent le soir ; les spectacles intègrent les démontages divers de décor et de matériel) se termine forcément dans un épuisement général.
Et parfois, les dates des spectacles s’enchaînent… Les voilà repartis sur les routes.

à suivre : Rendez-vous en Juin pour la dernière semaine de présence du Chat perplexe sur la Communauté de communes. Grand balbizar le jeudi 28 juin à Castres-Gironde.

Lire l’épisode précédent du Chat perplexe / Lire depuis le début / Lire l’épisode suivant

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s