épisode 24 : jour de signature

Les déjeuners de la semaine se passent à la cantine scolaire de Saucats. Et une fois encore, tout le personnel accueille avec plaisir la troupe d’artistes. Nous voilà reçus comme des stars. Il est décidé de les remercier par un impromptu complet : passage de la BBEM, jeu de la mollesse, chanson a capella par Stella, échanges sur les petites solutions  (par exemple, ouvrir les frigos pour que les ours polaires aient toujours froid).

IMG_3195

La journée du 26 sera une longue journée… Ce soir, à La Ruche, se signe officiellement le futur contrat territorial d’éducation artistique et culturelle, ce CoTEAC dont on parle depuis le début de l’affaire.
Les marionnettes du Chat perplexe interviennent à la tribune avant les discours officiels. Il faut donc aller répéter. Suivra, à 21h, la représentation Tout public du spectacle Les raisons de la colère, avec Lucie et Vlad et les deux régisseurs Emma et Fred (qui pour l’instant rentrent tous au gîte pour reprendre des forces).

Après-midi. La Ruche. Saucats.
Dans la salle de spectacle, organisation et répétitions donnent une agitation mélangée. L’équipe de la communication de la communauté de communes s’assure que tout fonctionne, notamment le diaporama qui présentent les deux collectifs artistiques. Juliette, l’administratrice du Bruit du Frigo, et Estelle, du Chat perplexe, prendront chacune la parole pour raconter leur travail respectif, en cours ou à venir, sur le territoire.
15h48 : Estelle s’entraîne pour son intervention, elle murmure au pupitre et fait des gestes.
Les marionnettes font et refont leur arrivée, disent et redisent le texte, ajustent certains détails. La brigade est devenue, par la magie des costumes et des acteurs, un Ministre des cordons de la bourse et son assistant, joués par Stella et Gabriel.
Les répétitions s’enchaînent ainsi, jusqu’au moment où la salle se remplit, élus des communes, du département, madame la députée, madame la sénatrice, les partenaires l’iddac et la Drac, les invités, des habitants…

Chacun dira quelques mots à la tribune, après le passage malicieux du Ministre-marionnette et de son assistant. Différents films sont montrés : un exemple de CoTÉAC sur les Communautés de Communes du Réolais en Sud Gironde et du Vallon de l’Artolie Au fil de l’eau et le Mystère du CoTEAC, réalisé par le Chat perplexe pendant la semaine de résidence de décembre 2017.
L’atmosphère est très joyeuse : il s’agit de célébrer un engagement de la collectivité et de ses partenaires institutionnels à accompagner l’accès à la culture des habitants de la communauté de communes de Montesquieu.

Quelques phrases extraites des discours :

Nous y voici enfin. Nouveau départ après le festival Créa-Mômes. Nous embarquer dans une nouvelle aventure.
L’art mène à la citoyenneté.
Ce projet, avec beaucoup d’aventures, il faut le piloter.
Unir nos efforts pour favoriser l’art et la culture.
Allons dans la culture.
Le ministère de la culture a affirmé le budget pour l’éducation artistique et culturelle : se donner les moyens du combat contre l’inégalité dans l’accès à la culture.
La satisfaction de cette signature.

IMG_3205IMG_1046IMG_1045IMG_3204IMG_3213IMG_3218

Ce 26 janvier 2018, signature du Contrat Territorial d’Éducation Artistique et Culturelle (COTEAC) entre la Communauté de communes de Montesquieu en partenariat avec la DRAC Nouvelle-Aquitaine, l’Éducation Nationale, le Département de la Gironde, et l’appui technique et financier de l’Iddac Gironde.
En présence de la sénatrice Laurence Harribey et de la députée Sophie Mette, de Nathalie Burtin-Dauzan, Vice-Présidente de la commission vie locale de la CCM ; de Bernard Fath, Conseiller départemental de la Gironde ; de Christophe Meot, Représentant de la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale de Gironde ; d’Arnaud Littardi, Direction Régionale des Affaires Culturelles de Nouvelle Aquitaine ; de Philippe Sanchez Direction de l’iddac, agence culturelle de la Gironde.

À 21h, la salle de spectacle était comble et effervescente pour la représentation des Raisons de la colère. Parmi le public, des enfants avaient participé aux ateliers Réveilleuse et ils ont chanté avec les acteurs le morceau entraînant On va terrasser les géants… Le conte un peu rock&roll mené par Lucie et Vlad est très beau, drôle, philosophique et poétique, parfois endiablé, parfois dingue, émouvant.
Cette deuxième semaine se termine par de chaleureux applaudissements. Ils viennent nourrir les fatigues et redonner l’énergie aux artistes…
Le désir et la curiosité font leur chemin, pas à pas, chez toutes ces personnes – petites et grandes – rencontrées autour de la création artistique, d’une conversation originale, d’un morceau de musique au milieu d’une cantine…

 

à suivre / Lire l’épisode précédent du Chat perplexe / Lire depuis le début / Lire l’épisode suivant

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s