Épisode 17 : Chat perplexe, le retour !

L’histoire de la Cie du Chat perplexe sur le territoire de la Communauté de communes de Montesquieu se déroule en plusieurs temps de résidence (eux, ils appellent ça une Estafette). Nous les avions quittés en décembre 2017 un samedi midi sur le marché de Léognan, rappelez-vous.

Le thème de l’Estafette de janvier sera une réflexion sur la colère, en lien avec le spectacle joué cette semaine : Les raisons de la colère. Ils ont prévu aussi de proposer aux habitants de la CdC, pour changer le monde, des Petites solutions (puisque les grandes apparemment n’ont pas l’air très efficaces).
La troupe du Chat perplexe se compose d’un noyau dur et d’artistes qui interviennent en fonction des projets. (Lors de l’estafette finale en juin, et le grand spectacle du Balbizar le 29 juin, tout le monde sera réuni, et tous les enfants qui ont participé à des ateliers y chanteront leurs propres créations). Vlad, le guitariste, a remplacé Olivier l’accordéoniste. Fred, le technicien son, a rejoint l’équipe technique.

Je les retrouve un mardi matin de la fin du mois de janvier, dans une classe de CM2 d’une école de Saucats, pour un Atelier Réveilleuse.
Un nouveau duo de marionnettes vient d’intervenir dans la classe : la Brigade du Bien-Être Moi (prononcer la BÉBÈM), deux médecins militaires moustachus – et la tête en cafetière -. Finie la répression intempestive (et tellement efficace) de la BPRA. La BBEM, elle, en pleine campagne de prévention sur le territoire, vous dissuade de la révolte et vous encourage à « la mollesse et à la flasquitude, rester mou pour mieux rentrer dans le moumoule. »
Ce matin, dans la classe de CM2 de Saucats, les marionnettes proposent aux enfants un échauffement physique pour rester bien mous, parce que la révolte peut provoquer une rupture de « l’hypopothalamus ».
La BBEM s’en va : encéphalogramme plat d’une classe prise au dépourvu par ce démarrage étrange et sérieux…
La porte s’ouvre en musique : Vlad, Stella, et Lucie débarquent pour l’Atelier réveilleuse.

Un atelier réveilleuse, c’est le contraire d’une berceuse !

Ils entonnent tous les 3 la chanson phare – le hit ! – du spectacle Les raisons de la colère. (Tous les ateliers et les impromptus de cette semaine sont en lien avec le spectacle.)
Les frontières, c’est dans la tête ! On va terrasser les géants ! Faut pas ramollir, continuez à remuer les mains !
Le morceau est très entraînant, et immédiatement la salle de classe prend des airs de concert. Ce n’est que le début…

Lucie se tourne vers ses camarades :


Je crois qu’ils sont sauvés ! On va vérifier ! Montez sur les chaises ! On prépare le changement de monde !

La classe est partagée en deux. Une partie part avec Stella, Lucie et Gabriel ; je commence avec Vlad. Il m’explique le principe : écrire des paroles d’une chanson sur le thème des choses qui révoltent et qui énervent. On commence par des situations pragmatiques (« globalement, au début, les petites sœurs et les petits frères prennent cher ») et après on élargit la réflexion vers des sujets plus universels.
Chaque élève propose sa liste d’énervements (effectivement, je constate qu’il ne fait pas bon être une petite sœur). Parmi les enfants, tous ne sont pas à l’aise de la même façon, certains prennent beaucoup de place et la parole tout azimut ; d’autres témoignent de la difficulté à se concentrer ; on perçoit les regards en coin ; le thème des choses qui énervent permet quelques règlements de compte (« Valérie, elle fait trop sa belle, elle m’énerve« ). Les enfants prennent très au sérieux les temps d’atelier. La joie et le laisser-aller apparaissent peu à peu.
À leur âge, c’est plus compliqué de sortir de leur propre vie, mais les idées viennent, ils sont aidés par Vlad et Estelle, attentifs à ce que tout le monde s’exprime et existe.
Ils ont travaillé par groupe de 3, Vlad invente donc une chanson (couplet-refrain) pour chacun, qu’ils chanteront ensuite au reste de la classe. Il passe des uns aux autres, un style pour chaque groupe, l’exercice est un peu de haute voltige. On entend des :

Yeah Yeah Yeah ! Nous, on veut faire du Rock’n’roll !

Avec l’autre moitié de la classe, Gabriel, Stella et Lucie ont fait le choix de créer une chanson entière, une chanson pour réveiller toute la terre.
Trois sous-groupes cherchent chacun une strophe. Lucie compte les syllabes, les élèves de Stella répètent leur strophe, Gabriel est content du texte sur le racisme de son groupe. Petite répétition générale du refrain, en chœur, phrase après phrase. Lucie les lance : 1 2 3 4. On recommence : doucement, moyen, plus fort. Elle les accompagne du geste. Ça prend forme, les enfants n’en reviennent pas, de l’effet, leur propre chanson les transporte…

IMG_0996IMG_0986

Le moment du concert dans la classe !
J’assiste à ça pour la première fois de ma vie, et j’avoue mon grand plaisir à voir ces enfants heureux, transportés par cette situation inattendue. Les quatre groupes de Vlad chantent les uns après les autres. On voit soudain des timides se réveiller, des p’tits malins perdre un peu la voix au moment de chanter devant les autres. La maîtresse à côté de moi s’étonne de l’attitude volontaire d’une petite fille si absente habituellement. Il ne s’agit pas de dire que l’atelier fait des miracles, mais cela permet aux enfants de vivre un moment particulier de création, avec d’autres adultes, des adultes un peu fous, encourageants, passionnés.
Au deuxième groupe d’y aller : la mélodie fabriquée fonctionne très bien et la chanson fait un tabac. On se croirait en concert vraiment, applaudissements nourris de toute la classe, grande fierté collective, la maîtresse est enthousiaste : on la rechante !

En écoute ci-dessous, vous verrez que je dis bien la vérité…
Des enfants de CM1-CM2 de Saucats et de La Brède ont participé à des ateliers à la fois pour créer les chansons et pour réaliser des clips : ils écrivent et interprètent les raisons de leurs propres colères…

à suivre / Lire l’épisode précédent / Lire depuis le début / Lire l’épisode suivant

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s