Épisode 3 : salade de fruits

La salle des fêtes de Saint-Médard d’Eyrans continue d’être le lieu des répétitions.
Lucie monte les grandes marionnettes-gendarmes de la BPRA – Brigade de Prévention des Risques Artistiques. Avec Estelle, elles répètent les textes. J’entends des bribes de la future séquence : « Si vous voyez un accordéoniste, envoyez-le valser ! » « C’est quoi un CoTÉAC, chef ? »
Stella, qui joue demain les représentations de son spectacle Au pied des pins têtus, chante tout en construisant son décor. Emma installe les câbles.
Olivier joue de l’accordéon. Morgane filme.
Pour l’instant, la cie du Chat perplexe travaille à l’abri de la salle des fêtes…

L’heure vient de prendre les gendarmes par le cou, on part chercher Gabriel – un des autres acteurs – à la gare de Beautiran.
Première halte au Café de la Gare. Entrainement : Gabriel, auteur-acteur, joue le caporal Pétard. Le caporal deviendra colonel au fil des impromptus, pour finir major sous le regard sévère et la moustache identique d’un ancien militaire au marché de Léognan, qui expliquera les vrais grades du costume et récitera même quelques vers d’Apollinaire… Mais ceci est une autre histoire. Pour l’instant, la brigade n’a pas encore mis le nez dehors, et Gabriel répète le dialogue avec Lucie, l’autre gendarme : Fonfrais.

Pendant ce temps, Estelle a sorti son micro et enregistreur. Toute la semaine, elle interrogera des habitants sur leur relation à l’art et à la culture. C’est un des objectifs de la présence de la Compagnie du Chat perplexe sur la communauté de communes. Elle pose des questions aux deux jeunes femmes qui tiennent le café, pendant que celles-ci installent leur déco de Noël.

Ensuite, direction la com com, située dans l’immeuble Technopôle, site de Montesquieu (à droite des panneaux solaires), à Léognan. À l’accueil, Estelle explique le CoTÉAC : la dame en a entendu parler, seulement, en administratif, dit-elle, c’est tous les jours, ces mots bizarres, alors c’est difficile à retenir… mais on comprend bien le AC : artistique et culturelle !
Grande tablée à la cantine.
À la fin du repas, Nadège – coordinatrice de la CdC – se prête à l’interview que Gabriel a préparée : Les poètes ont-ils le sens des réalités ?
Pendant ce temps, Olivier trouve que les fruits de sa salade de fruits ont un goût bizarre. Stella réagit : Ah bon, les bruits ont un goût bizarre ?

Je suis avec eux depuis quelques heures seulement, et je comprends que cette première semaine avec Le Chat perplexe va être intense, coq-à-l’âne, vive, voir virevolté, peut-être révolté, poétique, surprenante.
Pourtant, je n’ai encore pas assisté aux impromptus, ces interventions prévues dans l’espace public.
Nous voilà partis…

 

à suivre / Lire l’épisode précédent / Lire depuis le début / Lire l’épisode suivant

 

IMG_2692IMG_2698IMG_2693

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s