épisode 2 : Une salle des fêtes

Saint-Médard d’Eyrans.
Je descends là : une gare sans gare. Mais il y a un lavoir, rue du lavoir.
J’ai rendez-vous avec la Cie du Chat perplexe. 
La Salle des Fêtes est d’une autre époque, des années 70 ou 80, en tout cas d’un temps reculé où on mettait de la moquette sur les murs. La scène de théâtre est dessinée par un arrondi vieux rose, avec un petit rideau rouge comme un feston, qui me fait penser à ces images en noir et blanc où on voit les enfants, devant le spectacle de marionnettes, qui crient et qui rient et qui appellent Guignol ! de toutes leurs forces.

Au milieu de la salle, le Chat Perplexe presqu’au complet : Estelle musicienne et comédienne, Lucie comédienne et metteure en scène, Stella chanteuse et comédienne, Olivier l’accordéoniste, Emma la régisseuse, Morgane qui filme.
Avec eux, David et Francky, deux employés municipaux de Saint-Médard d’Eyrans venus en renfort d’installation. C’est le montage du décor pour le spectacle joué demain : Au pied des pins têtus.
La scène, sur le principe de la boîte noire avec structure et pendrillons, s’installe au sol, avec des gradins pour les enfants. On parle d’une petite jauge, 60 personnes – enfants et adultes – : le spectacle est complet. « Jouer comme ça, on a l’habitude, on s’est équipés pour ça, pour les petits lieux. Les vrais théâtres, c’est confortable… »

 Il était question ce midi de lancer les premiers impromptus à la cantine de la Com Com (ainsi qu’on surnomme une communauté de communes quand on n’y travaille pas). Mais, finalement, il est d’abord question de prendre l’ambiance, plutôt que d’attaquer directement avec des improvisations. « On est un peu speed, là, non ? »
Autre discussion : le tractage de 16h, à la sortie de l’école de Martillac. Il est remis en question, il servait à faire la promo du spectacle : vu qu’il est complet, on fait quoi ?

Tout le monde est mis à contribution pour hisser la structure, moi y compris.
Un des projecteurs fixé penche : « On a besoin d’un redresseur de CoTÉAC ! » C’est Stella, qui installe son décor, elle rit : « Moi, aujourd’hui, j’utilise le mot CoTÉAC pour tout dire, c’est comme ça ! »

Question : On peut couper la soufflerie pendant le spectacle ? Parce que, on l’entend bien… »
Admiration : David, devant la fabrication maison d’une poignée pour tenir l’enregistreur. Estelle en est assez fière.

Les deux employés vont être interviewés, par Estelle et Lucie, filmés par Morgane. Ils ont compris le principe du jeu du jour : à la place de SPECTACLE, on dit CoTÉAC. On cherche le bon décor, le hall de la salle des fêtes résonne trop, à l’extérieur c’est le bruit des voitures, finalement, derrière, en s’éloignant un peu… Le train qui traverse la commune passera quand même. Francky et David jouent volontiers en répondant aux questions : Saint-Médard d’Eyrans, capitale du CoTÉAC, la vie serait plus gaie s’il y avait plus de CoTÉAC, on installe tous les CoTÉAC dans la salle !

Retour à l’intérieur. Olivier s’installe sur une chaise et prend son accordéon : c’est l’heure de sortir les gendarmes.

À suivre…
Et ce n’est si simple, parce que dans une même journée, le Chat perplexe va à la cantine, sur le parking d’un foodtruck, au boulodrome, au skate-park, à l’école, au carrelet.

à suivre / Lire depuis le début  / Lire l’épisode suivant

IMG_2674IMG_2679IMG_2680IMG_2689

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s